Nous l’avons déjà mentionné, le rôle de l’infirmière en région éloignée est bien différent de celui d’une infirmière « du sud ». Par exemple, ici dans le Grand Nord, une infirmière peut faire des points de suture à un patient. Il y a bien évidemment certaines restrictions qui demandent soit l’accord d’un médecin ou le travail d’un médecin tout simplement. Par exemple, une infirmière ne peut généralement pas recoudre toute blessure se trouvant dans la zone du visage, il faut que ce soit le médecin. Par contre, certains d’entre eux vont donner leur accord à l’infirmière afin qu’elle procède lorsque celle-ci est expérimentée.

En tant que stagiaires dans le Grand Nord, Cécilia et d’autres infirmières nous ont appris comment faire des points de suture. Il y a plusieurs choses à considérer avant de commencer.

  • Il faut s’assurer que nous pouvons recoudre la zone (ex: pas dans le visage, une blessure superficielle).
  • Choix du fil: Il y a différentes grosseurs pour les aiguilles et les fils. Les plus petits vont être utilisés pour des endroits où l’on ne veut pas laisser de cicatrices trop apparentes (ex: visage). Les plus gros fils seront utilisés dans des zones où la peau subit de plus fortes tensions (ex: articulation comme le genou). Il y a aussi des fils qui se dissolveront avec le temps et d’autres qu’il va faloir couper après 5 à 10 jours.
  • Anesthésie: On utilise de la xylocaïne 1 ou 2 % afin d’anesthésier localement la région à recoudre. On peut choisir un solution avec de l’épinéphrine. Cette dernière crée une vasoconstriction et est donc utilisée pour les endroits plus susceptibles de saigner. TOUTEFOIS, on ne prend jamais de la xylo avec épi pour recoudre une blessure située sur les extrémités du corps (ex: doigts, oreilles…), car la circulation risque d’être complètement compromise en raison de la petite taille des vaisseaux sanguins à cet endroit et les tissus pourraient mourir.
  • Nettoyage: Il est important d’effectuer un nettoyage en profondeur de la plaie, car si l’on fait des points de suture où il reste des débris, grands sont les risques de causer une infection. Le nettoyage peut se faire avec du NaCl et de la chlorexidine une fois que le patient est sous l’anesthésie locale. De plus, effectuer des points de suture est une technique stérile.
  • Une fois le nettoyage complété, nous sommes prêts à faire les points. Il ne s’agit pas d’une technique très compliquée, elle demande seulement de la dextérité. C’est comme autre chose, on devient bonnes en pratiquant! Chaque personne a ses trucs qui fonctionnent pour elle. Une fois les points terminés, tout dépendant de la zone et du type de point, on avise le patient de quand il doit revenir pour les enlever et du type de pansement qu’il doit mettre dessus si besoin il y a. On lui enseigne également les signes d’infection (douleur, chaleur, rougeur, oedème) et on lui dit de revenir s’il les observe.

Voici quelques photos de nos chef-d’oeuvres!

Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom
Sans nom